Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

  • Lien copié dans le presse-papier.
  • PARTAGER

Actualité — Publié le 14 mai 2020 à 13:57

Coppola, Scorsese, Lucas : retour sur le Nouvel Hollywood

Révolution dans le cinéma américain à la fin des années 1960, le Nouvel Hollywood va redéfinir la façon de faire des films outre-Atlantique.

Tandis que le mouvement de la Nouvelle Vague s’estompe progressivement en France après avoir transformé le paysage cinématographique de l’hexagone, un autre mouvement - inspiré notamment du français - fait son apparition aux États-Unis, aujourd’hui appelé le Nouvel Hollywood. Les années 1950 et 1960 ne sont pas idéales pour le secteur du cinéma aux États-Unis : le box-office s’écroule, la télévision est en plein boum, en bref, l’industrie décline et continue de produire de gigantesques films, péplums et comédies musicales qui peinent à attirer les foules dans une Amérique bouleversée par les tragédies. Le cinéma américain n’est plus en phase avec son temps.

Face à ça, de jeunes réalisateurs vont s'armer de leur caméra pour proposer un nouveau genre de cinéma, allant à l’encontre même de toutes les valeurs du moment. Les années 1970 arrivent et les tabous du grand écran vont tomber, la violence ou encore le sexe seront certains des thèmes interdits à l’époque, enfin utilisés au cinéma. Sort alors sur les écrans en 1967 l’un des pionniers de ce Nouvel Hollywood : Bonnie and Clyde, un an après l’abolition du code Hays, mis en place dans les années 1930, visant à censurer la production hollywoodienne.

Easy Rider sort sur les écrans en 1969 avec Dennis Hopper et Peter Fonda et la décennie 1970, âge d’or de ce Nouvel Hollywood s’inaugure alors. Les classiques s'enchaînent dans tous les genres, des comédies aux drames en passant par les films d’horreur comme ceux de George A. Romero et sa fameuse Nuit des morts-vivants. Massacre à la tronçonneuse ou encore L’Exorciste sont quelques autres exemples de cette nouvelle approche du cinéma d’horreur. 

Deux réalisateurs s'illustrent particulièrement dans ce Nouvel Hollywood : Francis Ford Coppola et Martin Scorsese. Coppola produit grâce à sa société de production American Zoetrope les premiers films de George Lucas, THX 1138 et American Grafitti, et multiplie les chefs-d'œuvre en tant que réalisateur avec pour commencer Le Parrain en 1972. Suivront Le Parrain 2, Apocalypse Now et Conversation secrète. Ces deux derniers films lui feront remporter deux Palmes d’or au Festival de Cannes. De son côté, Scorsese présente en 1973 Mean Streets puis en 1976, Taxi Driver, qui remportera aussi la Palme d’or. La liberté de raconter de nouvelles histoires, d'explorer de nouvelles mythologies et de critiquer sans tabous les points noirs d'une époque, sont quelqu'uns des piliers de ce Nouvel Hollywood.

À la même époque est déjà en train de naître le futur du cinéma américain, plus grand public et plus international, c’est l’ère du blockbuster qui est en train de s’éveiller, tandis que l’âge du Nouvel Hollywood semble déjà s’estomper. Steven Spielberg et George Lucas sont les pionniers de ce renouveau avec Les Dents de la Mer pour l’un et Star Wars : Un Nouvel Espoir pour l’autre. Mais ça, c’est une autre histoire…

Consultez et réservez vos séances
avec notre application dédiée !


Affiche de Pathé Gaumont - Le mag

Pathé Gaumont - Le mag
Mars 2020

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine !

En savoir plus

0 cinéma

0

Authentification requise

Vous devez être connecté pour effectuer cette action.

Avis des utilisateurs

Qu’avez vous pensé de ce film ?