Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

  • Lien copié dans le presse-papier.
  • PARTAGER

Actualité — Publié le 04 juillet 2019 à 17:35 par CÉDRIC PAGE

Coup de cœur - Yesterday

Et si les Beatles n’avaient jamais existé ? De ce postulat, Danny Boyle tire une comédie romantique euphorisante, rythmée par les chansons des quatre de Liverpool.

Jack Malik (Himesh Patel, une révélation) est un chanteur galérien, qui parcourt les bars et les festivals sa guitare en bandoulière, dans l’espoir, de plus en plus
mince, de rencontrer un jour le succès. Une nuit, alors que la Terre entière est victime d’un immense et mystérieux black-out, il est percuté par un bus… Le lendemain, il se réveille
dans un monde où les Beatles n’ont jamais existé.
Personne ne se souvient d’eux, ni de leurs chansons. Personne, sauf Jack, qui va se mettre à chanter leurs plus grands tubes (Yesterday, Let It Be, Help !). Forcément, sa carrière va connaître un sérieux coup de fouet…
Le résumé qui précède est le point de départ de ce film fou, mélange réjouissant entre une fameuse fable réécrivant l’histoire de la pop hexagonale (Jean-Philippe, qui imaginait un
monde dans lequel Jean-Philippe Smet n’était jamais devenu Johnny Hallyday) et une comédie romantique fantastique à la Un jour sans fin. Le mot « romantique » a son importance car, comme dans l’oeuvre des Beatles, ce qui compte vraiment ici, c’est l’amour. Derrière le « film-karaoké » géant enfilant les tubes des Fab Four comme à la parade, derrière la satire d’une industrie musicale n’hésitant pas longtemps avant de presser Jack comme un citron, Yesterday raconte d’abord une love story contrariée entre le protagoniste et l’amie qui lui servait de manageuse quand il mangeait de la vache enragée (Lily James, irrésistible). Danny Boyle signe la mise en scène avec
une énergie grisante, contagieuse, mais le véritable maître d’oeuvre ici, c’est le scénariste Richard Curtis, empereur de la romcom british, l’auteur de Quatre Mariages et un enterrement, Coup de foudre à Notting Hill et Love Actually (excusez du peu).
Il échafaude le genre de suspense amoureux dont il a le secret. Et Richard Curtis sait mieux que personne que, comme le dit la chanson : All you need is love.

 

3 bonnes raisons d'y aller : 

1. Pour les Fab Four
En imaginant un monde où les foules ne chantonnent plus Hey Jude et ignorent les noms de John, Paul, George et Ringo, Danny Boyle nous rappelle l’intemporalité des Beatles et la joie contagieuse que procurent leurs chansons.

2. Pour le romantisme enchanté
Yesterday est avant tout une belle comédie romantique, écrite par le spécialiste du genre. Avec les tubes des Beatles, Jack découvre que ses rêves de réussite l’ont rendu aveugle à l’amour d’Ellie, son amie d’enfance.

3. Pour le charme britannique
Au soleil éternel de Los Angeles, Danny Boyle préfère le ciel mitigé du Suffolk et ses plages romanesques. Et nous emmène en pèlerinage à Liverpool où chaque lieu respire désormais la musique, de la tombe d’Eleanor Rigby à la rue Penny Lane.

 

Yesterday au cinéma.
Cliquez ici pour réserver.

73 avenue du Général Leclerc - 75014 Paris
Infos pratiques

Authentification requise

Pour ajouter ce cinéma en favoris, vous devez être connecté à votre compte

Consultez et réservez vos séances
avec notre application dédiée !


Affiche de Pathé Gaumont - Le mag

Pathé Gaumont - Le mag
Juillet 2019

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine !

En savoir plus

0 cinéma

0