Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

  • Lien copié dans le presse-papier.
  • PARTAGER

Actualité — Publié le 19 juillet 2019 à 16:51 par Jacques Pont-Neuf

Il était une fois... Il était une fois dans l'Ouest

À l’occasion de son 50e anniversaire, le chef-d’œuvre de Sergio Leone revient Sur grand écran dans une restauration inédite. Une épopée grandiose sur la naissance de l’Amérique portée par un trio d’acteurs légendaires.

Plus qu’un western, une danse macabre. Sergio Leone qualifiait son film de « ballet de morts ». Après avoirachevé sa trilogie du dollar avec Le Bon, la brute et le truand, le cinéaste italien se voyait bien remiser au placard cowboys et chevaux. Et puis, Hollywood en a (heureusement) décidé autrement. Leone imagine alors un portrait au noir d’une Amérique biblique. Il était une fois dans l’Ouest part d’une trame a priori classique autour de bandes rivales se disputant un territoire. Leone va toutefois en faire une véritable épopée où l’humain est sans cesse mis à l’épreuve de lui-même et de l’espace qui s’ouvre à lui. Ainsi, l’arrivée sans cesse retardée du train au début du film et le duel qui se prépare permettent tout à la fois de repenser l'idée même d’un Ouest sauvage bientôt souillé par un trop-plein de civilisation et de placer ses personnages comme autant de pions sur un échiquier maléfique. Le film est sorti en France le 27 août 1969, un mois presque jour pour jour après les premiers pas de l’homme sur la Lune. « Je montre le reflet de ce qui se passait en Amérique à cette époque, explique Leone à Noël Simsolo dans Conversations avec Sergio Leone (Ramsay Poche Cinéma). Aller sur la Lune n’est rien à côté de ce que représentait le voyage d’une famille depuis Chicago jusqu’à l’Ouest. »
Lorsqu’il prépare son film, Leone n’a plus en tête Clint Eastwood pour tenir le premier rôle. L’Italien va chercher une légende du cinéma hollywoodien, Henry Fonda, pour donner corps et surtout regard - ses fameux yeux bleus presque transparents ! - au grand sujet d’Il était une fois dans l’Ouest : la mythologie américaine. Face à lui, le flegmatique et ombrageux Charles Bronson tient l’harmonica. Au centre de cet univers d’hommes, il y a une femme. LA femme. Claudia Cardinale est Jill McBain, une ex-prostituée de la Nouvelle-Orléans fraîchement mariée qui entend démarrer une nouvelle vie dans un Ouest encore sauvage. À son arrivée, elle découvre que son mari a été assassiné. Jill ne rebrousse pas chemin, elle lève la tête, bien décidée à bâtir un nouveau monde sur les cendres d’une vie sacrifiée. Elle incarne à elle seule tout l’espoir d’une nation qui émerge à peine. Si en Europe, le public et la critique font un triomphe à Il était une fois dans l’Ouest, aux États-Unis, les pontes de la Paramount mutilent le film, proposant une version plus courte, censée être plus dynamique. Une aberration lorsque l’on sait que la force du film tient justement dans sa façon de jouer avec la vitesse du récit.

Le vendredi 26 juillet à 19h45, les salles Pathé et Gaumont vous invitent à une projection exceptionnelle en version restaurée de ce chef-d’oeuvre du 7e art. La séance sera précédée d’une présentation de Philippe Rouyer, journaliste de la revue Positif et chroniqueur de l’émission Le Cercle sur Canal+.

Authentification requise

Pour ajouter ce cinéma en favoris, vous devez être connecté à votre compte

Consultez et réservez vos séances
avec notre application dédiée !


Affiche de Pathé Gaumont - Le mag

Pathé Gaumont - Le mag
Novembre 2019

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine !

En savoir plus

0 cinéma

0