Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

  • Lien copié dans le presse-papier.
  • PARTAGER

Actualité — Publié le 19 mars 2019 à 10:00 par Pierre Lunn

Mon Bébé : Notre coup de cœur du mois

Lisa Azuelos, la réalisatrice de LOL, signe une nouvelle comédie hilarante et un portrait de femme touchant, avec une Sandrine Kiberlain déchaînée.

Après Comme t’y es belle et LOL, Lisa Azuelos continue son étude de moeurs – et de mères – avec la même justesse d’observation. Mon bébé est moins générationnel que LOL, moins socio que Comme t’y es belle, mais peut-être plus profond, plus touchant et plus fou encore. Cette fois-ci, la caméra colle aux baskets d’Héloïse, qu’on surprend au café avec ses copines, au téléphone avec son ex, au boulot dans son restaurant, mais surtout dans son appart avec sa fille. C’est la dernière héroïne d’Azuelos, une célibataire parisienne libérée, sans mec, et avec une tribu de trois enfants. Sa vie bascule quand elle apprend que sa fille cadette (son « bébé ») va quitter le cocon familial pour faire ses études à Montréal. Héloïse est une femme moderne avec ses faiblesses et ses forces, ses névroses et ses sas de décompression, et surtout la charge mentale pour emballer tout ça. Si le film est aussi percutant, c’est d’abord parce que, des dialogues aux situations, tout sonne vrai, drôle et enlevé. On connaît le talent de la réalisatrice pour capter quelque chose de la société, humer l’ère du temps et les relations (si compliquées) entre les parents et les ados. Mais l’arme secrète du film, c’est évidemment Sandrine Kiberlain. Mon bébé synthétise toutes les facettes de son incommensurable talent. Aisance et précision dans des scènes burlesques, grand écart constant entre l’autofiction et les sommets de la comédie populaire : on appelle ça la classe. Le film se regarde d’ailleurs comme une bande démo de cet ébouriffant talent. L’actrice passe de l’humour explosif à l’introspection en un regard. Elle a cette manière particulière de jouer à fond tout en retenue, et cache une étrange folie derrière un masque de sagesse et un classicisme étonnant. Sens chirurgical du tempo comique, excentricité subtile, espièglerie et impertinence, Sandrine Kiberlain confirme qu’elle est plus qu’une grande actrice, une reine de la comédie.

3 bonnes raisons d’y aller :

1. Pour Sandrine Kiberlain
Tour à tour drôle et enjouée puis sérieuse et mélancolique, l’actrice surprend avec cette composition follement irrésistible et attachante qui lui a valu de remporter le prix d’interprétation au festival de l’Alpe d’Huez.

2. Pour l’amour maternel
Avec le personnage d’Héloïse, Lisa Azuelos traite du syndrome du nid vide et dresse un portrait tendre et émouvant de la relation mère-fille. Un sujet très personnel pour la réalisatrice, qui a confié le rôle de l’ado sur le départ à sa propre fille, l’actrice Thaïs Alessandrin.

3. Pour les dialogues mordants
Toute famille connaît ses disputes ! Les aînés jalousent l’attention portée à la cadette, quand cette dernière se passerait bien de la prévenance un peu encombrante d’une mère trop inquiète. Réparties imparables et dialogues savoureux rythment cette délicieuse comédie.

Réservez vos places dès maintenant en cliquant ici.

Authentification requise

Pour ajouter ce cinéma en favoris, vous devez être connecté à votre compte

Consultez et réservez vos séances
avec notre application dédiée !


Affiche de Pathé Gaumont - Le mag

Pathé Gaumont - Le mag
Novembre 2019

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine !

En savoir plus

0 cinéma

0