Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

  • PARTAGER

Actualité — Publié le 17 octobre 2018 à 10:00 par Benoît Saumois

The Predator : Toujours pas un porte bonheur...

La saga Predator revient sur grand écran portée par Shane Black à la réalisation : cocktail détonant !

« T’as pas une gueule de porte-bonheur... » Voilà ce que disait Arnold Schwarzenegger au tueur alien de Predator en 1987, dans le film réalisé par John McTiernan, lorsque celui-ci retirait son masque lors de la scène finale. Effectivement, les extraterrestres dissimulent leur visage arachnéen sous un masque de métal épuré (leur donnant également une vision thermographique, marque visuelle de la franchise). C’était le grand génie des effets spéciaux Stan Winston (déjà derrière Terminator et Jurassic Park) qui a conçu leur visage original. Dans la suite mise en scène par Shane Black (Iron Man 3) qui sort en salles le 17 octobre, les meilleurs designers ont travaillé sur les nouveaux Predators, dont David Scott (Tron : L’Héritage).

Les nouveaux ? Oui, car l'idée du film est de réunir aliens et humains face à une nouvelle menace incarnée par de super- Predators... Plus grands, plus costauds, plus meurtriers, génétiquement perfectionnés grâce à l’ADN d’autres espèces, ne respectant pas le code d’honneur des monstres d’origine – qui ne tuent pas des adversaires désarmés, par exemple – et ne portant pas de masque. Mais ils n’ont toujours pas une gueule de porte-bonheur.

Consultez et réservez vos séances
avec notre application dédiée !