My cinemas

  • No favorite cinema.

Start typing your search

  • Link copied to clipboard.
  • SHARE

News — Published on 05 June 2020 at 14:16

Avatar, Hugo Cabret : le renouveau de la 3D au cinéma…

En 2009, James Cameron offre ses lettres de noblesse à la technologie et instaure de nouveaux standards à Hollywood.

Si aujourd’hui la 3D au cinéma est monnaie courante pour vous immerger dans une séance en 4DX, Dolby Cinema ou en IMAX, les films en relief remontent, eux, aux débuts du cinéma. Un petit peu d’histoire. Si Méliès et les frères Lumière se sont essayés aux films en relief, il faut attendre les années 1950 aux États-Unis pour que les films en trois dimensions soient popularisés au travers de dizaines de films à découvrir sur grand écran avec les fameuses lunettes bicolores. 

La technologie évolue, les prouesses techniques se multiplient et il faut attendre 2009, pour que l’homme qui redéfinit à chacun de ses nouveaux projets le paysage du cinéma James Cameron, présente sur les écrans : Avatar. Si la 3D est alors balbutiante à l’époque dans les cinémas du monde entier, elle va rapidement devenir la norme grâce à ce nouveau film, succès planétaire, explosant les records pour se placer en roi du box-office mondial. 

La 3D, entre les mains de James Cameron, lui permet de raconter d’une nouvelle façon ses histoires, d’emporter dans un monde lointain son audience et de l’immerger totalement dans sa vision de Pandora. Oubliez les effets de jaillissements symptomatiques des productions en 3D de l’époque pour créer un effet de surprise chez le spectateur, ici tout est question d’immersion et de profondeur de champs.

Le relief, effet de mode oblige, va se propager sur tous les films à gros budget du début de cette décennie des années 2010. Et cette course à la 3D va offrir du bon comme du moins bon. Certains films se voient offrir une conversion soudaine en 3D, avec pour certains uniquement une partie du film proposé en relief. Car si un film peut être tourné en trois dimensions, ce qui demande une mécanique extrêmement lourde lors du tournage, la solution la plus simple reste de convertir une image « plate » en trois dimensions, une fois le tournage terminé.

Pour les plus courageux des cinéastes, tourner un film directement en 3D offrira un résultat sans conteste bien supérieur à une simple conversion, et c’est là que le Fusion Camera System intervient. Développé par James Cameron et ses équipes, ce bijou de technologie permettre à Martin Scorsese de réaliser l’un de ses rêves : Hugo Cabret ! Le réalisateur oscarisé déclare au sujet de la 3D : « Je trouve la 3D particulièrement intéressante, car cela permet de capturer la moindre émotion des acteurs. »

De son côté, Peter Jackson prépare une nouvelle trilogie de films en Terre du Milieu centrée autour du Hobbit, et comme le cinéaste néo-zélandais aime décidément les défis, il réalisera sa trilogie en 3D et avec un ratio de 48 images par secondes, au lieu de 24. Un tour de force technique pour plonger au cœur du film des spectateurs avides d’aventures.

Avatar 2 sortira au cinéma à la fin de l’année prochaine, en 2021, en 3D bien sûr, et nul doute que James Cameron réussira à nouveau à mettre tout le monde d’accord en proposant un spectacle à couper le souffle !

Search and book your sessions
With our App !


0 cinema

0

Authentication required

You must be logged in to perform this action.

User ratings

What did you think of this movie?