Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

Première : 18 octobre 2018 Tout public

Lucrèce Borgia
En direct de la Comédie-Française

Affiche de Lucrèce Borgia

50 50 membres ont donné leur avis

Sortie : 18 octobre 2018

Divers (2h25)
de Denis Podalydès

Avec Elsa Lepoivre, Eric Ruf, Serge Bagdassarian, Nazim Boudjenah, Eliott Jenicot, Julien Frison, Gaël Kamilindi, Pierre Louis-Calixte, Christian Hecq, Anna Cervinka, Yoann Gasiorowski

Criminelle, adultère, incestueuse, Lucrèce Borgia veut s'arracher au mal qui est sa condition, se faire reconnaître et aimer de Gennaro, l'enfant qu'elle a eu avec son frère. Lors d'un bal à Venise, Gennaro courtise une belle masquée avant de découvrir avec horreur le visage de Lucrèce, lui qui a les Borgia en aversion. Piquée par l'affront des amis de Gennaro qui l'insultent, et soupçonnée d'adultère par son mari, Lucrèce enclenche une vengeance déchirante…— Rarement oeuvre dramatique n'est allée aussi loin dans la mise en scène de l'amour maternel. Lucrèce est un monstre moral mais ce monstre est une mère aimante. "Victor Hugo a écrit Lucrèce Borgia pour raconter la perle qu'il y a au fond de chaque monstre" nous rappelle Denis Podalydès.

Lire la suite

Séances et réservations / France

Aucune séance

Il n'y a pas de séance programmée pour ce spectacle.



Criminelle, adultère, incestueuse, Lucrèce Borgia veut s'arracher au mal qui est sa condition, se faire reconnaître et aimer de Gennaro, l'enfant qu'elle a eu avec son frère. Lors d'un bal à Venise, Gennaro courtise une belle masquée avant de découvrir avec horreur le visage de Lucrèce, lui qui a les Borgia en aversion. Piquée par l'affront des amis de Gennaro qui l'insultent, et soupçonnée d'adultère par son mari, Lucrèce enclenche une vengeance déchirante…— Rarement oeuvre dramatique n'est allée aussi loin dans la mise en scène de l'amour maternel. Lucrèce est un monstre moral mais ce monstre est une mère aimante. "Victor Hugo a écrit Lucrèce Borgia pour raconter la perle qu'il y a au fond de chaque monstre" nous rappelle Denis Podalydès.

0 cinéma

0