Asterix Aux Jeux Olympiques

Sortie le 30 janvier 2008

Durée : 1H54 - Tout public

  • Partager
    • Twitter

Synopsis

Toujours plus de stars, de péplum, de chaudrons de sesterces… Cette troisième adaptation de la saga de Goscinny et Uderzo est spectaculaire : un budget colossal, un casting incroyable, une armada de figurants... Guettez sans tarder l’arrivée du nouvel Astérix campé par un Clovis Cornillac décoiffant et son acolyte Gérard Depardieu en fidèle Obélix. Un bon moment de rigolade en perspective à découvrir en famille … Et même si le ciel ne leur tombe pas sur la tête, les Romains n’ont qu’à bien se tenir !

Résumé

Nous sommes en l’an 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Évidemment ! Et dans le village d’irréductibles Gaulois, c’est l’effervescence. Par Toutatis ! Le poète et doux rêveur, le beau gaulois Alafolix (Stéphane Rousseau) s’est mis en tête d’épouser la belle Irina, princesse de Grèce. Hélas, le tyrannique et fourbe Brutus (Benoît Poelvoorde), fils adoptif de César, est déjà sur les rangs ! Pour éviter de tomber dans les griffes de Brutus, Irina a décidé de donner sa main au vainqueur des J.O. ! Et pour décrocher l’or, la belle et se débarrasser de son père, Brutus est prêt à tous les stratagèmes ! Heureusement, Astérix et Obélix veillent au grain...
Pour cette troisième adaptation ciné du célèbre duo gaulois, les réalisateurs ont mis les bouchées doubles. De quoi ravir Obélix ! Décors dignes des péplums hollywoodiens et casting explosif sont les ingrédients de cette potion magique ! Mais c’est désormais Clovis Cornillac qui coiffe le casque ailé du petit Gaulois et a la chance de s’en délecter.
En revanche, c’est toujours Depardieu qui revêt les braies rayées de celui tombé petit dans le chaudron.
Pour ce troisième opus, le réalisateur Thomas Langmann a choisi d’être plus fidèle à l’œuvre originale et replace le duo Astérix et Obélix au centre de l’histoire. Son autre botte secrète : un casting incomparable. On jubile avec Alain Delon, magistral en César, s’autoparodiant ; on se délecte des facéties de Benoît Poelvoorde dans l’armure de Brutus ou de José Garcia alias Couverdepus. On adore Franck Dubosc jouant le barde Assurancetourix; on est ravi de voir le regretté Jean-Pierre Cassel dans la robe du druide Panoramix, l’un de ses derniers rôles. Bref, une multitude de clins d’œil savoureux.

Comédie de Frédéric Forestier et Thomas Langmann

Avec Gérard DEPARDIEU, Clovis CORNILLAC, Benoît POELVO

Séances à

Imprimer les horaires

Publicité

Le magazine des cinémas Pathé Gaumont

Le magazine des cinémas Pathé Gaumont

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine ! 

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir la meilleure expérience d'utilisation.

Pour en savoir plus, consultez nos Conditions Générales d'Utilisation

Fermer