Mary Et Max

Sortie le 30 septembre 2009

Durée : 1H34 - Tout public

  • Partager
    • Twitter

Synopsis

Ce film d’animation en pâte à modeler retrace la correspondance entre une fillette de 8 ans et un juif new-yorkais quadragénaire. Une chronique sur toutes les surprises que nous réserve la vie. Cristal du long-métrage au Festival international du film d’animation d’Annecy.

Résumé

Ce film d’animation en pâte à modeler retrace la correspondance entre une fillette de 8 ans et un juif new-yorkais quadragénaire. Une chronique sur toutes les surprises que nous réserve la vie.

Bienvenue à Mount Waverley, petite bourgade située dans la banlieue de Melbourne, en Australie. C’est ici qu’habite Mary Dinkle, une fillette de 8 ans complexée par son physique disgracieux et en particulier par la tache de naissance qu’elle a sur le front. Nous sommes en 1976 et Mary souffre de solitude. Son père travaille dans une usine qui fabrique des sachets de thé et passe son temps libre à empailler des oiseaux morts plutôt que de s’occuper d’elle. Sa mère, alcoolique, est ivre du matin au soir. Même les chiens, Sonny et Cher, ne la distraient plus.
Un jour, alors qu’elle se trouve à la poste, une idée lui vient subitement : et si elle avait un correspondant à l’étranger à qui elle pourrait confier toutes ses frustrations ? Mary choisit au hasard un nom dans l’annuaire : Max Horowitz, citoyen new-yorkais. Elle écrit une lettre à cet inconnu providentiel et joint dans l’enveloppe une tablette de chocolat. Ça tombe à pic : Max adore ça ! Autre point commun, ils regardent le même dessin animé, à des milliers de kilomètres de distance. Mais Mary ignore que ce juif obèse de 44 ans souffre d’un mal insidieux : le syndrome d’Asperger, qui lui provoque de violentes crises d’angoisse quand sa routine est chamboulée.
À mesure que les années passent, cette relation épistolaire prend de plus en plus d’importance dans leurs vies…

Ce premier long-métrage d’animation entièrement réalisé à partir de pâte à modeler raconte vingt ans d’amitié entre deux êtres isolés malgré eux, rejetés par leurs semblables à cause de leur différence. Une fable à la fois irrésistible, grâce à un humour décalé, et bouleversante en raison des sujets abordés. Cette chronique, qui passe du noir et blanc à la couleur selon qu’on se trouve aux États-Unis ou en Australie, redonne confiance en l’humanité.

Mary et Max en chiffres

5 ans de réalisation
57 semaines de tournage
212 marionnettes
147 costumes sur mesure
475 accessoires miniatures
73 kg de pâte à modeler
7 300 muffins consommés par l’équipe

Animation de Adam Elliot

Avec Eric Bana , Philippe Seymour Hoffman et Toni Colette

Séances à

Imprimer les horaires

Publicité

Le magazine des cinémas Pathé Gaumont

Le magazine des cinémas Pathé Gaumont

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine ! 

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir la meilleure expérience d'utilisation.

Pour en savoir plus, consultez nos Conditions Générales d'Utilisation

Fermer