Mes cinémas

  • Aucun cinéma favori.

Commencez à taper votre recherche

Sortie : 6 février 2019 Tout public

Tout ce qu'il me reste de la révolution

Affiche de Tout ce qu'il me reste de la révolution

Sortie : 6 février 2019

Comédie (1h28)
de DAVIS Judith

Avec Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas, Mireille Perrier, Nadir Legrand, Simon Bakhouche

Angèle avait 8 ans quand s'ouvrait le premier McDonald's de Berlin-Est... Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l'heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d'une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa soeur a choisi le monde de l'entreprise. Seul son père, ancien maoïste chez qui elle retourne vivre, est resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée, Angèle s'applique autant à essayer de changer le monde qu'à fuir les rencontres amoureuses. Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre...

Lire la suite
Affiche de Tout ce qu'il me reste de la révolution

Voulez-vous voir ce film ?

Séances et réservations / France

Aucune séance

Prochaine séance le vendredi 22 février.

Affiche de Tout ce qu'il me reste de la révolution
  • Réalisé par : DAVIS Judith
  • Nationalité : France
  • Titre original : Tout ce qu'il me reste de la révolution
  • Genres : Comédie
  • Durée : 1h28

Tout ce qu'il me reste de la révolution Bande-annonce VF

Tout ce qu'il me reste de la révolution EXTRAIT VF "La banque"

Tout ce qu'il me reste de la révolution Teaser VF

Consultez et réservez vos séances
avec notre application dédiée !


Authentification requise

Vous devez être connecté pour effectuer cette action.

Authentification requise

Pour ajouter ce cinéma en favoris, vous devez être connecté à votre compte

Angèle avait 8 ans quand s'ouvrait le premier McDonald's de Berlin-Est... Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l'heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d'une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa soeur a choisi le monde de l'entreprise. Seul son père, ancien maoïste chez qui elle retourne vivre, est resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée, Angèle s'applique autant à essayer de changer le monde qu'à fuir les rencontres amoureuses. Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre...

0 cinéma

0