Pierre Richard

Pierre Richard

Icône populaire du cinéma français, Pierre Richard, de son vrai nom Pierre Defays, est issu d'une grande famille aisée d'entrepreneurs. Naturellement destiné à reprendre les affaires familiales, le comédien préfère se consacrer à l'art dramatique qu'il étudie au Centre Dullin et chez Jean Vilar. Le jeune homme commence alors sa vie d'artiste au sein de la troupe de Maurice Béjart, où il apprend ce sens de la gestuelle et de la chorégraphie qui caractérisera ses personnages les plus connus. Au cabaret, au côté de Victor Lanoux, l'acteur se crée une image d'hurluberlu, discret et timide, qui le suivra dans toute sa carrière.

Au cinéma, Pierre Richard fait ses débuts avec de brèves apparitions dans Un idiot à Paris en 1967, et Alexandre le bienheureux d'Yves Robert, en paysan parachutiste quelque peu dérangé au côté de Philippe Noiret. Mais c'est véritablement en 1970 avec son film Le Distrait, qu'il écrit, incarne et réalise à la fois, que l'acteur connaît la consécration. Le comédien y joue Pierre Malaquet, un personnage burlesque, maladroit et gaffeur qui déclenche catastrophe sur catastrophe, et rencontre un succès immédiat auprès du public. Pierre Richard signe ensuite Les Malheurs d'Alfred, une nouvelle comédie où il porte les trois casquettes, dans laquelle il se met en scène en architecte désespéré. En 1972, l'acteur retrouve Yves Robert et triomphe dans le rôle titre du Grand Blond avec une chaussure noire, où il assoit définitivement son personnage de Pierrot lunaire. Grâce à cet énorme succès, Pierre Richard reprend son rôle de François Perrin deux ans plus tard dans la suite, Le Retour du grand blond.

L'acteur devient alors l'un des emblèmes de la comédie populaire en France dans les années 70 et 80. Pierre Richard continue de réaliser des comédies comme Je sais rien mais je dirai tout, où il dénonce avec humour l'industrie de l'armement, ou Je suis timide, mais je me soigne dans le même registre que celui qui l'a fait connaître. Le comédien tourne aussi sous la direction de Claude Zidi, notamment dans La moutarde me monte au nez en professeur journaliste à ses heures perdues, qui écrit un article virulent sur un acteur. En 1978, il campe un malheureux avocat entraîné dans la cavale de son client (Victor Lanoux) accusé à tort dans une comédie de Gérard Oury, La Carapate. Puis, Pierre Richard connaît dans les années 80 quelques uns de ses plus grands succès populaires sous la direction de Francis Veber. En 1981, le réalisateur associe le comédien, encore en gaffeur invétéré, à Gérard Depardieu dans La chèvre. Le duo comique, fort de cette première réussite, se reforme alors pour Les Compères puis Les Fugitifs, dans lesquels Pierre Richard incarne François Pignon, héros naïf fétiche de Francis Veber. Toujours aussi comique, le comédien y apparaît aussi plus émouvant.

Par la suite, l'acteur se fait plus rare au cinéma. En 1991, avec On peut toujours rêver, Pierre Richard, à nouveau auteur, réalisateur et interprète, fait évoluer de son personnage sous les traits d’un magnat de l’industrie et de la finance. Puis le comédien tourne de plus en plus pour la télévision, incarnant notamment Vitalis dans Sans famille, et le plus célèbre des naufragés dans Robinson Crusoë. Il revient ensuite au cinéma dans des seconds rôles, la plupart du temps dans des comédies comme Le Cactus, en vieux hippie, ou le premier film de l'acteur réalisateur Pierre-François Martin-Laval, Essaye-moi, dans lequel il joue son père. Après s'être essayé au thriller dans Le Serpent, aux côtés d'Yvan Attal et Clovis Cornillac, Pierre Richard retrouve ce dernier en 2008 dans Faubourg 36 de Christophe Barratier. Il y interprète Monsieur TSF, un vieil original reclus chez lui qui passe son temps à écouter la radio.

Filmographie de Pierre Richard

Publicité

Le magazine des cinémas Pathé Gaumont

Le magazine des cinémas Pathé Gaumont

Découvrez en ligne le nouveau numéro de votre magazine ! 

En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir la meilleure expérience d'utilisation.

Pour en savoir plus, consultez nos Conditions Générales d'Utilisation

Fermer